De nouvelles inspirations !

Janvier 2022

Bientôt deux ans… Deux années où les certitudes trébuchent. Deux années où nous nous adaptons, où nous explorons comment faire autrement, dans nos liens, dans le rapport au temps, à l’espace, à notre mobilité, dans nos pratiques professionnelles. Autant d’expériences, autant  de sensations, parfois inédites, parfois familières mais peu considérées jusqu’alors.

Quand la conscience est en panne pour penser ce qui nous arrive, individuellement et collectivement, quelque chose du sensible émerge, dans cette nécessité à se projeter, à appréhender le présent, et au delà… Non pas dans une compulsion à remplir le vide, juste expérimenter, au quotidien, avec pragmatisme, humilité et sincérité.

Et si nous prenions soin de ces intuitions, de ce qu’elles nous susurrent, de ce qu’elles insufflent comme inspiration, mine de rien, dans notre quotidien, dans l’attention que nous portons à ce qui nous entoure, dans ce qui fait sens, au-delà des injonctions, dans une tentative pour s’extraire des visions binaires ? Etre à l’écoute de nos intuitions et leur donner une forme, singulière, ajustée, réversible…Et entrevoir au détour qu’il n’y a peut-être rien de grave. Qu’est-ce que nous sommes prêts à abandonner pour ne pas avoir à renoncer ? Nous maintenir en mouvement, soutenir cette dynamique d’évolution à l’œuvre, résolument… et observer ce que cela produit, ce qui se précise à la conscience.

Et si nous nous réjouissions de ce que nous entrevoyons, en terme d’aspiration, de résilience, de nécessité d’entraide, dans cet élan pour nous reconnaître interdépendants, sans enjeu, juste pour le plaisir d’être là pour l’autre ?

Meilleurs vœux à tous

Emma Ould Aoudia

 

Autonomie, dépendance… ou interdépendance ?

Dans une société qui promeut le jeunisme, la performance, pas simple de se reconnaître comme une personne vieillissante… Nous sommes, individuellement et collectivement, priés de nous penser comme être autonomes, et ceci le plus longtemps possible. Dans un mouvement...

lire plus

Clown & Présence…. ou Clown & Ombre ?

Le clown n’œuvre pas sans la lumière, du soleil ou du projecteur. Il est là pour être vu. Habillé et nu. Qu’importe le costume qu’il endosse, il est dans la nudité d’une présence solitaire. Il est. Seul. Même s’il est avec un autre ! Et avec son ombre. Elle ne le...

lire plus

lettre d'infos

Inscrivez-vous pour recevoir régulièrement par mail les nouveaux articles, découvrir les prochaines actions de prévention, les dates de stages...

Merci ! Afin de finaliser votre inscription, merci de cliquer sur le lien de validation que vous venez de recevoir par mail.